Se débarrasser des parasites en douceur

Les parasites n’attendent que lui...

Il est impossible d’arriver à éviter que votre chien attrape des parasites, pas de quoi avoir honte, c’est la loi de la nature, dans son côté désagréable et parfois dangereux. Il n’y a donc qu’une chose à faire: ouvrir les yeux et reagir de façon appropriée. Cette réaction ne signifie pas que vous deviez immédiatement sortir les armes lourdes chimiques, il existe des alternatives qui sont plus saines pour le chien (et pour vous aussi).

Les parasites internes

Les vers peuvent être de types multiples, dont certains peuvent provoquer de graves dommages aux organes du chien, c’est pourquoi on doit le vermifuger régulièrement. Chez le chien adulte, on vermifuge normalement 4 fois par an (parlez-en à votre vétérinaire).

Les ascaris ressemblent plus ou moins à des spaghettis et peuvent mesurer jusqu’à 25 cm. Ils se nourrissent du contenu intestinal, mais aussi de la propre substance du chien (par exemple des cellules et de son sang). Les chiens les attrapent via les déjections d’animaux infestés, celui-ci contenant des larves hautement infectieuses. Les larves vont traverser divers organes du chien et peuvent provoquer de graves dommages. La plupart des chiots ont des ascaris, ils se contaminent avant la naissance ou en tétant, c’est pourquoi ils sont traités régulièrement une fois par mois les 6 premiers mois, car les vers nuisent beaucoup à leur développement. Les ascaris peuvent être transmis à l’humain, cela arrive par exemple quand des enfants jouent avec des chiots non vermifugés.

Les trichures (Trichuris vulpis) sont des parasites du gros intestin. Ils mesurent 2-4 cm et sont enroulés à un bout, ce qui leur donne la ressemblance d’une crosse d’évêque. Ces vers abiment la paroi intestinale pour accéder au sang, des diarrhées hémorragiques et des inflammations intestinales très douloureuses peuvent être la conséquence. Ils sont très difficile à éliminer et leurs œufs peuvent survivre jusqu’à 5 ans dans le sol et peuvent être attrapés par des chiens de tout âge, plus couramment s’ils vivent en meute.

Ténia

Il existe aussi les vers plats, en particulier le ténia (Dipylidium caninum). Ces vers atteignent de 50 cm à 2 mètres de long et se débarrassent de leurs œufs dans des segments qui sont visibles dans les déjections (ils ressemblent à des grains de riz). Les chiens atteinds trainent leur anus sur le sol pour lutter contre les démangeaisons. Photo: ténia de 56 cm qu'avait un teckel nain âgé de 5 mois.

L’infection se fait par ingestion de puces infestées par les larves ou de cadavres d’animaux. Dans tous les cas de figure, si vous constatez des symptômes de parasitose aux vers plats chez votre chien, traitez le aussi directement contre les puces.

Attention au vers du renard (Echinococcus multiocularis), celui-ci peut être mortel pour l’homme. Il est la raison pour laquelle vous ne devriez jamais consommer de fruits des bois cueillis au-dessous de la hauteur de votre cuisse et ne manger des champignons qu’après une cuisson suffisamment longue. Il n’y a en général pas de symptômes clairs, parfois on peu voir de petits points blancs dans les selles.

Traitement :

Usuellement le chien devra être vermifugé 4 fois par an. Faites attention à ce que votre compagnon ne mange pas de souris, de cadavre d’oiseau ou de déjections. Un symptôme de contamination est quand le chien fait « le traineau » en tirant son anus par terre (mais cela peut aussi simplement signifier un problème de glandes anales qui seront vidées par le vétérinaire – c’est rapide, sans douleur, mais très désagréable pour l’odorat), ou qu’il perd du poids sans raison, que ses étrons sont différents, qu’il a changé (il est désintéressé, les poils sont hirsutes, il a des dermatoses), qu’il tousse ou vomit. Typique chez le chiot est un chiot maigrichon avec un très gros ventre rond. Il arrive qu’il ne montre aucun symptôme. Il est bon d’en parler avec son vétérinaire et de faire de temps à autres contrôler les déjections de l’animal.

Les vers sont difficiles à tuer, d’où des vermifuges contenant des molécules hautement toxiques. On ne peut malheureusement pas s’en passer, mais il existe sur le marché des produits qui réduisent de beaucoup le risque d’infection. Il s’agit d’extraits de plantes qui modifient légèrement la flore intestinale, si bien que les vers ne se sentent plus à l’aise dans leur « salon » favori. Nous avons pu tester l’effet sur Gismo et son frère Gaudino. Gismo croque tous les jours 2 biscuits Verm-X et ce depuis plusieurs mois, son frère non. Tous les deux avaient la sale habitude de manger les déjections des chats (faciles à trouver, la voisine en nourrissant une bonne vingtaine). Après le dernier passage au vermifuge, nous avons contrôlé chaque étron et avons trouvé des ascaris de taille impressionnante chez Gaudino, rien de particulier chez Gismo. Depuis, tous les chiens ont droit au Verm-X.

Les parasites externes

Les puces, aoûtats et tiques n’hésitent pas à passer sur l’homme, il faut donc être vigilant. De nos jours, on nous fait miroiter qu’un seul produit de type spot-on appliqué sur la nuque est la meilleure façon de protéger le chien pendant des mois. Ces produits sont efficaces, mais réfléchissez deux minutes : ce qui tue aussi vite une tique ne peut être sain, cela vaut pour le chien mais aussi pour vous car le produit est transféré sur votre peau quand vous le caressez. Les missiles toxiques de ce type ne sont pas obligatoires, vous pouvez fort bien utiliser des produits naturels, des huiles qui sont utilisées comme un spot-on et qui tout en sentant bon font fuir les parasites. J’utilise un de ces produits depuis un moment, pour l’instant sans avoir remarqué de sous-locataire indésirable. Il faut seulement en mettre un peu plus souvent. Je ferai un compte-rendu complet d’ici un an. Dans tous les cas de figure, il est clair pour moi que mes chiens ne seront pas traités avec des produits toxiques sortant d’un laboratoire tant qu’il existera d’autres méthodes plus compatibles avec la nature.

Les puces

La puce ressemble à un grain de riz de couleur brun-cuivré. Il est facile de voir une infestation : regardez à l’intérieur des cuisses, si vous y trouvez des petites boules noires ressemblant à de la saleté, déposez-les sur du papier blanc mouillé à l’aide d’un peigne anti-puces fin. Si vous obtenez des tâches rouges, félicitations, Mirza a des pupuces et vous aussi si vous n’agissez pas rapidement parce que les sales petites bêtes adorent passer sur vous. La seule chose à faire, agir immédiatement : enfermez le taxi-puces dans sa caisse de transport exceptionnellement vidée de son contenu, rassemblez toutes les couvertures, tapis médicaux, jouets, coussins etc avec lesquels le chien a été en contact et mettez les dans le lave linge. Pendant que les puces font un tour de manège, munissez-vous du pire ennemi de la puce, votre aspirateur. Démontez vos fauteuils autant que possible (coussins etc) et passez tous les coins et recoins au suceur, rien ne doit vous échapper. Agissez de la même façon dans tous les lieux que le chien fréquente habituellement et évidemment dans sa niche. Vous pouvez ensuite pulvériser un produit sur base naturelle que vous trouverez dans le commerce animalier, juste pour le cas où une puce vous aurait échappé. Laissez sécher et aérez avant de remettre le lieu en fonction. Il est temps maintenant de vous occuper du petit poilu, il vous faudra probablement l’aide d’une personne calme. Remplissez la baignoire ou une grande bassine avec de l’eau tiède et ce jusqu’au niveau des oreilles du chien et placez Médor dans cette piscine improvisée (maintenant vous savez pourquoi une aide est utile). Faites bien pénétrer l’eau dans le poil en le brossant à contresens. Les puces se noient dans l’eau, elles tenteront de prendre la fuite et vous pourrez les pêcher à la surface de l’eau ou sur le dernier refuge, la tête du chien, faites les disparaitre dans une bouteille vide. Ce serait bien que vous arriviez à peigner le chien dans cette position avec le peigne anti-puce. Cette méthode peut sembler vieillotte à une époque où l’on préfère laisser la chimie agir, mais elle fonctionne bien et évite au chien de le mettre en contact avec des poisons inutiles. Il n’est pas toujours possible de s’en sortir sans spray anti-puces, mais le propriétaire de l’animal doit se sentir responsable de sa santé et préférer miser sur un peu de travail manuel. N’oubliez pas de contrôler le chien tous les jours avec le peigne fin. Pour information, les puces sautent mais sont faciles à attraper à la main et elles restent collées à un doigt mouillé. Ce sera seulement nécessaire en cas d’infestation massive d’avoir recours à la bombe chimique du type Frontline-Combo.

Les aoûtats (Thrombicula automnalis)

Ces larves d’acariens apparaissent par temps sec et chaud continu vers le mois d‘août, d’où leur nom. Ces minuscules insectes vivent dans l’herbe et les champs et s’accrochent aux êtres vivant qui passent sans protection. Sur le chien ils vont former des petites colonies en s’agglutinant à un endroit, pendant dans la peau la tête en bas comme une tique. C’est surtout là que vous pourrez les repérer grâce à leur couleur orange. Le chien va se gratter intensément aux endroits touchés (en particulier les babines, l’intérieur des cuisses, aux pattes et dans les zones entre les orteils, dans les oreilles – de préférence à l’intérieur du petit double-lambeau). Si le chien ne se laisse plus toucher le museau sans protester, vous devriez rechercher activement des signes d’infestation tout en faisant attention à vos doigts. Les chiens les plus adorables peuvent se transformer en monstres hérissés de dents quand ils ont des aoûtats. Les produits spot-on habituels dont on parle un peu plus haut sont majoritairement inefficaces contre les aoûtats. Si vous traitez votre chien avec un produit adéquat, il ne devra pas se lécher dans l’heure qui suit, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Un truc est de le traiter directement avant son repas et de l’emmener ensuite en promenade, ainsi il sera trop occupé pour penser à se débarrasser de l’insecticide. Le cas échéant vous pouvez aussi lui passer une muselière à la méthode vétérinaire : prenez un ruban d’un cm de large environ, pliez le en deux et posez son milieu sur le museau. Croisez en dessous du museau, recroisez au-dessus (attention à ne pas trop serrer) et après un dernier croisement sous le museau, passez le derrière les oreilles et faites un joli nœud. Le chien n’aimera pas, gardez le tout de même à l’œil.

Pour éviter d’avoir les aoûtats dans votre pelouse, il y a un système tout bête : ceux-ci n’apparaissant que par temps continu sec, il vous suffit d’arroser la pelouse par le haut régulièrement pour les décourager. 

Les tiques

Zecke1

Nous sommes dégoûtés par ces suceurs de sang qui sont de surcroit des vecteurs de maladies. Les tiques sont de plus en plus courantes et deviennent un problème sanitaire pour les animaux et les humains. Une erreur communément faite est que le vaccin protège contre les maladies transmises, alors que celui-ci protège seulement contre un type donné de méningite, mais non contre la borréliose qui est bien plus souvent attrapée et contre laquelle il n’y a pas de prévention possible. Les seules méthodes de protection sont des pantalons longs, des chaussures/bottes hautes au lieu de sandales, éviter les herbes et contrôler le chien et le maitre après la ballade car le plus souvent la tique se promène encore un bon moment sur vous avant de se trouver un petit endroit adéquat pour se poser. Cela met environ 12 heures avant que la tique ne transmette les virus ou bactéries, selon la littérature spécialisée, cela n’arrivent même souvent qu’au moment où la tique se détache d’elle-même. Il est donc bien d’enlever le parasite le plus rapidement possible. Les produits de type Spot-On sont selon des vétérinaires contre-productifs. Ils n’empêchent pas les tiques de mordre, font circuler un poison très toxique dans le corps du chien, si bien  que la tique empoisonnée fait exactement ce qu’il convient d’éviter: elle crache en mourrant son contenu dans la morsure. Mieux vaut utiliser des produits dits répulsifs régulièrement, peigner le chien après la promenade avec un peigne très fin pour trouver les tiques se promenant encore sur lui et vérifier quelques heures plus tard si des tiques sont installées. 80 % des tiques se fixent sur la partie avant de l’animal.

Pour la technique, j’avoue avoir essayé à peu près tout ce que l’on trouve sur le marché, de la carte plastique aux pincettes et je n’ai trouvé qu’une seule méthode toujours efficace : le tire-tiques. Celui-ci existe en 2 tailles qui s’achètent ensemble ou même comme porte-clés. Posez contre la peau, glissez l’entaille sous la tique, basculez, balancez la tique dans l’évier et salut. Tout le monde peut s’en servir, même les personnes qui ont comme moi un dégoût profond de ces bestioles, les poils ne sont pas arrachés, la peau n’est pas abimée, le chien ne sent rien. Effectuez l’opération sur un fond très clair (genre vieux drap de lit) car le tire-tiques est tellement rapide et efficace que la tique peut facilement tomber si elle n’a pas été bien coincée dans l’instrument.

Zecke2

Faut-il effectuer un mouvement de rotation pour sortir la tique ? Les tiques ne sont pas des vis vivantes, elles ne se vissent pas dans le chien, pourquoi persister à tenter de les « dévisser » ? Dans le pire des cas vous n’arriverez qu’à perdre une partie des mandibules qui casseront dans le chien si vous tournez trop vite. Utilisez cette méthode quand la tique glisse du tire-tique du fait de sa petite taille, ou quand elle est encore très plate. Une tique bien arrondie (photo du malheureux Gismo dont la tique n'a pas été remarquée, vu sa barbe) se retire d’un coup sec sans tourner.
Les cartes pour les enlever, de type carte de crédit avec une fente fonctionnent selon le même principe que le tire-tiques mais en pratique cela se révèle vite inutilisable.
Les pinces, pincettes etc., les doigts avec ou sans ongles : l’idée est de retirer la tique dans son entièreté sans l’écraser. Toutes ces méthodes ont le même risque : blesser la tique qui va vider son contenu dans le chien, exactement ce que nous voulons absolument éviter. De plus il arrive souvent qu’on arrache le corps mais la tête reste dans la peau. Les pincettes spéciales sont à mon avis utilisables sur l’humain mais pas sur un animal poilu qui gigote. Essayez un peu sans lui arracher son quota de poils, c’est mission impossible et cela se grave dans l’esprit du chien car s’il ne sent pas la tique sortir, il sentira parfaitement les poils arrachés et sera beaucoup moins coopératif la prochaine fois.

Ne mettez aucun produit sur la tique pour l’étouffer, là aussi elle se videra avant de mourir… et ne pensez même pas pouvoir la brûler avec une cigarette. 

Recette naturelle d'un produit répulsif pour les parasites externes

Mélanger avec 200 ml d'eau de source dans un vaporisateur:

  • 4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio
  • 15 gouttes d'huile essentielle de lavande
  • 15 gouttes d'huile essentielle d 'eucalyptus
  • 15 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée.
     

Secouer le tout et vaporiser sur le chien de façon à bien humidifier le poil.
Vaporiser le chien avec ce mélange environ 2 fois par mois.